The Fall, saison 1, épisode 5 (season finale)

vlcsnap-2013-06-23-17h59m40s149

Un dernier épisode très intense pour The Fall.

Le petit monde de Paul tombe en ruines au fur et à mesure de l’épisode ; il n’aura jamais été aussi intéressant de le suivre dans ces limites-là, tant enfin on en apprend davantage sur lui au lieu de simplement l’observer. D’un côté, on a bien là un épisode pivot, mais en même temps, on n’aurait pas dit non à 5 autres épisodes : la suite est encore plus alléchante, misant désormais sur le duel Stella/Paul, dont on a eu le premier round avec ce coup de téléphone intense. Le travail des dialogues est fin, ne tombant pas dans les clichés des fictions policières à psychopathes et leur préférant finalement la simplicité et l’authenticité ; en somme tout ce qu’on a pu voir de notre tueur dans sa vie quotidienne. Il va sans dire également que le renversement de l’emprise lors de cette seule conversation, Stella prenant le pouvoir mais en révélant des informations, est un bon moment de tension psychologique : on sent se nouer le rapport de force, le tueur tentant même de le faire dériver vers un rapport de séduction.

Jeu d’acteur et réalisation sont aussi superbes, collant parfois au plus près des personnages, ne forçant pas les effets et se contentant d’une sobriété pertinente. Le background de Belfast achève de donner à la série son authenticité, de même que les affres politiques au commissariat introduisent ce qu’il faut de manigances : il est dommage toutefois qu’on n’ait pas vu cette histoire aller à son terme ou au moins bénéficier de la même avancée majeure que le reste.

Bref, il va être dur de patienter pour la saison 2 ! (début de production janvier 2014, il faudra donc compter 18 mois d’attente…)

Publicités

The Fall, saison 1, épisode 4

vlcsnap-2013-06-23-14h01m12s211

De nouveau un très bon épisode.

On voit de chaque côté les masques se fissurer : Paul perd son sang-froid à son travail, est surpris dans son nouveau crime, Stella… sourit ! Et se rapproche davantage de ses collègues, suscitant maintenant une grande sympathie en même temps qu’elle impressionne. La série dispose de personnages d’une écriture juste, sans faux pas, avec principalement trois enquêtrices féminines auxquelles on s’attache dans un milieu qui n’est par ailleurs pas édulcoré : l’épisode précédent l’aura déjà bien abordé dans le travail de communication et les corrections apportées par Gibson, il ne s’agit pas d’occulter la pression sexiste, c’est même devenu un thème omniprésent.

Cet épisode se charge par ailleurs de mieux éclairer les connexions entre les affaires, avec cohérence, attisant également le suspense autour de ces manigances en marge de l’enquête. Nous subissons une nouvelle scène très dure qui de façon radicale, évite aussi une lecture manichéenne de la police entre corrompus/autres ; l’ambiance est ainsi toujours très dure, mais pas oppressante non plus.

Bref, un avant-dernier épisode très réussi.

The Fall, saison 1, épisode 3

vlcsnap-2013-06-22-17h18m31s160

Encore un bon épisode, sans peut-être gros moment fort comme les deux précédents.

On découvre peu à peu le personnage de Stella Gibson, froid, direct, charismatique, obligé ici à plusieurs reprises de remettre d’autres personnages à leur place. Le portrait minimaliste du personnage, sobre tout du moins, n’empêche pas pour autant l’adhésion, gérant par allusions ses émotions et surtout très bien incarné par Gillian Anderson.

L’enquête progresse ici peu, l’épisode se consacre principalement à la part médiatique : c’est très convaincant, de la communication préparée en amont aux petits imprévus pendant la conférence. Il est rare de voir un tel souci des détails et rien que la petite scène du décolleté fait la réussite de l’ensemble. Du côté du tueur, il est toujours aussi intéressant de creuser la question de la prise de conscience des proches par les cauchemars de la fillette ; on entre en empathie pour cette famille et il est assez douloureux de voir le père tramer ses horreurs en coulisses.

Bref, un bon épisode, d’une ambiance toujours réussie, sombre, pour une enquête à laquelle on croit.

The Fall, saison 1, épisode 2

vlcsnap-2013-06-21-21h22m08s142

Un deuxième épisode intense.

Avec une ambiance froide, des dialogues jamais « intimes », The Fall surprend tant on s’attache rapidement. Dans ce deuxième épisode, on doit déjà subir la mort d’un personnage qui, avec que quelques répliques, avait réussi à capter notre sympathie ; la série a en plus la perversion d’une mise en scène de l’exécution sous les yeux du fils, la cruauté jusqu’au bout.

Alors que le pilot se concentrait sur une affaire, cet épisode ouvre légèrement sur l’autre, pour le moment moins évidente à suivre et peut-être moins passionnante, compte tenu de son absence au départ et de la force des deux protagonistes enquêtrice-tueur à côté. La narration reste quant à elle fluide et très prenante, avec de nouveau ses parallèles saisissants entre différents personnages, tandis que l’avancée de l’enquête sonne juste. Du côté du tueur, la place encore une fois accordée aux enfants ouvre sur un angle rarement vu dans une fiction policière, c’est écrit sans gros sabots et cela donne une dimension supplémentaire à l’ensemble de la série.

Bref, un beau deuxième épisode, éprouvant.

The Fall, pilot

vlcsnap-2013-06-21-13h38m45s129

Un superbe premier épisode pour The Fall.

La série, d’un rythme lent sans jamais être ennuyant (épisode d’une heure), nous fait entrer dans une enquête policière mais aussi, plus étonnamment, dans la vie somme toute ordinaire du tueur (en série). Un choix pour le moins osé, qui doit composer avec le malsain du personnage et la banalité de sa vie quotidienne  ; c’est réussi haut la main ici, puisque le téléspectateur n’est fort heureusement pas dans la complaisance, ni dans le simple voyeurisme. Les parallèles mis en scène entre tueur et enquêtrice permettent en plus de se centrer sur ces deux-là avant tout comme personnages, et non véritablement que sur l’enquête, les meurtres, etc.

L’interprétation, la réalisation, sont d’une même élégance et mesure : rien de trop, de même que l’écriture n’est jamais caricaturale. L’ambiance est à la fois calme et tendue, avec une montée en puissance sur la fin de l’épisode particulièrement stressante, propre à nous donner l’envie de revenir au plus vite à la série. On peut être gêné par la « coïncidence » finale qui veut que, pour faire jouer la tension, les deux policiers se rendent à ce moment-là chez la prochaine victime, sans évoquer quoi que ce soit à Gibson ; néanmoins, cela tient la route dans ses justifications et ne choque pas sur le coup.

Bref, un premier épisode dont on sort avec une seule envie : lancer le suivant.