Doctor Who, saison 7, épisode 13

dws0713

Un finale qui s’en sort grâce à quelques passages touchants.

La présence de River, Vastra, Jenny et Strax donne à l’épisode son petit charme, tandis que même Clara, enfin, se met à exister dans une scène d’adieu émouvante. Maintenant, tout est rassemblé sans qu’on saisisse toujours bien la cohérence et le lien des intrigues, cela donne l’impression d’un raccommodage express qu’on acceptera dans la mesure où on est surtout satisfait d’être arrivé au bout de cette saison.

Peut-être doit-on saluer cette absence de bad guy au profit d’une intrigue plus intimiste et miroir, mais l’intensité en pâtit sans que l’émotion ne vienne relayer avec autant de force que dans d’autres saisons : on ne croit pas trop au danger, et on vibre en définitive plus pour le trio de personnages secondaires que pour le Docteur et Clara.

Bref, un finale en demi-teinte.

Publicités

The Good Wife, saison 4, épisode 22

vlcsnap-2013-04-30-13h14m28s81

Un season finale intense et extrêmement prometteur.

Pour conclure une saison riche et superbe dans sa deuxième partie, cet épisode avait fort à faire ! Plusieurs enjeux sont à leur point d’orgue : les élections, Will ou Peter, le départ de Cary… C’est donc un épisode au rythme effréné qu’on va suivre, d’une montée en puissance efficace et d’une conclusion réjouissante. Sur une nuit, on assiste à une course folle des avocats de tribunal en tribunal, dans une mise en scène amusée (la précipitation de Patty et des autres, les promenades d’Abernathy) et énergique : c’est la part d’humour franc de l’épisode. Le défilé de guests, les quelques punchlines (c’est devenu un art cette saison) ont eu quant à eux pour effet de rendre ce finale quasi jubilatoire. Il ne faudrait pas oublier l’émotion des petites scènes plus intimes, les craintes dans les non-dits (Grace observant sa mère rejoindre Will), les sentiments exprimés (dans la voiture), les hésitations et la détermination finale d’Alicia (interprétation impeccable, réalisation parfaite) ; le charme habituel qu’a la série dans le naturel simple et authentique de l’écriture de ses personnages.

L’épisode regorge par ailleurs de bonnes idées : le déplacement de l’élection au tribunal (souligné par une jolie ligne de dialogue de Diane) en premier, permettant de rassembler famille, travail et politique au sein de ce temps et décor réduit, le changement soudain de position des avocats, ouvrant sur une variation amusante des jeux de défense, etc. Enfin, on ne peut que saluer le choix de privilégier le départ de Cary comme tournant fort de l’épisode : alors qu’on pouvait douter de ces perspectives, les voilà tout à coup très enthousiasmantes, prometteuses de bouleversements nécessaires sans doute, et passionnants.

On aurait peut-être quelques regrets : la deuxième partie de saison aura été si dense que quelques éléments semblent manquer dans ce finale : quid des choix de Diane ? Et la relation avec Will, cette fameuse conversation aura-t-elle lieu ? Étrange de l’amorcer ici sans poursuivre, et c’est certainement la petite faiblesse de ce finale : vouloir à tout prix jouer de la surprise autour du mystérieux invité d’Alicia dans les dernières minutes nous incite rapidement à penser qu’il s’agit de Cary, et non de Will, l’effet cliffhanger n’est pas tout à fait là sans que cela sonne trop artificiel pour autant.

Bref, un finale incroyablement prometteur : la saison 5 sera pleine de bouleversements, on espère évidemment confirmation et réussite dans ces nouvelles circonstances.