Orphan Black, saison 2, épisodes 9 et 10 (season finale)

vlcsnap-2014-06-29-13h38m15s177

 Deux derniers épisodes à l’image de la saison 2 : passables.

L’épisode 9, relève le niveau après le 8, en laissant sa place à chacune des clones et en bouclant quelques intrigues. Naturellement, celle des Proléthéens prend fin dans la violence, sans forcément avoir donné lieu à quelque chose de si consistant cette saison. Jusqu’au bout, on n’aura peiné à s’intéresser à cette histoire, sorte d’aparté qui pouvait justifier la mise à l’écart d’Helena, et cette fuite, elle aussi non connectée au reste de l’épisode, nous soulage simplement. Pour le reste, on se sent plus concerné par l’affaire Kosima/Kira/Rachel que par les aventures du couple meurtrier, bien que cette direction inattendue est certainement bienvenue. Il faut dire que Rachel hérite par exemple d’une jolie scène qui révèle un peu plus ses sentiments, et qu’on se fait avoir par la fin de l’épisode… Il est bien vu également de replacer les éléments et de cerner ainsi l’organisation post-Leeckie chez Dyad, l’exécution est claire et efficace.

Le finale dispose d’une structure assez étrange, qui empêche presque la tension de se construire et lui préfère une progression inverse, les moments forts ayant lieu dans le premier temps de l’épisode, le rythme ralentissant par la suite. C’est un peu désorganisé, mais la fin fait sens et promet au moins une nouveauté plus enthousiasmante pour la suite. Évidemment, la grande scène de ce finale est les retrouvailles de tous (ou presque) les clones chez Felix, superbe moment qui, dans sa simplicité, nous rappelle au moins à notre attachement à la série. Il est clair que le récit conspirationniste de cette saison n’aura pas été très maîtrisé, n’arrivant pas à articuler ses intrigues et ses personnages dans ce plus vaste système de Dyad, peinant à construire une trame principale à laquelle se raccrocher pour son action et son suspense, on est arrivé au point où on n’est même plus sûr d’avoir véritablement compris ce qu’on avait vu. Était-ce juste une mauvaise passe, ou bien doit-on y voir une vraie faiblesse d’écriture incapable de tenir le niveau de ce qui nous était promis en fin de saison 1 ? L’avenir le dira, si tant est qu’on n’a pas déjà perdu tout l’enthousiasme pour la série.

Bref, deux épisodes corrects, mais qui se regardent encore que d’un oeil.

Publicités

Orphan Black, saison 2, épisodes 7 et 8

vlcsnap-2014-06-22-15h37m48s213

En deux épisodes, Orphan Black passe du meilleur au pire !

Les bouleversements sont nombreux dans l’épisode 7, entre révélations aux éléments de second plan (Donnie…) et nouveaux agencements (le départ de Leekie, l’arrivée de Marion Bowles…), il semble que tout tombe à pic pour pimenter une saison parfois moins prenante. Le gros de l’épisode autour de Sarah/Allison exploite la veine la plus efficace de la série, aussi bien pour la comédie que pour la tension, en échangeant les places des deux personnages, pour en arriver finalement à cette découverte pour Donnie. Les intrigues s’organisent bien, malgré l’absence de Helena, et Cosima est plus que jamais reliée au reste : à ce stade, les clones sont tout simplement obligés de se retrouver, elles ont besoin les unes des autres et cela donne un nouveau souffle à la saison.

Sauf que suit l’épisode 8, et là, patatras… Que se passe-t-il exactement pour que ça ne fonctionne pas, à ce point ? Sur le papier, l’introduction d’un nouveau clone, forcément, on est enthousiaste (et un clone trans qui plus est), mais d’une, ce n’était certainement pas le bon timing, de deux, il n’apportera finalement pas grand chose et servira vraisemblablement surtout de remplissage. C’est le mot qui convient pour ces quarante minutes de pas grand chose, en comparaison à l’épisode précédent, et d’intrigues par ailleurs séparées qui n’arrivent pas à exister ensemble ou juste simultanément. Résultat, on ne s’intéresse à rien, jusqu’à cette scène où Cosima s’effondre. Ajoutons à cela qu’on assiste probablement à la sortie de Cal, personnage qui n’aura guère servi à autre chose qu’à baby-sitter Kira, et qu’on justifie bizarrement l’absence  d’Helena, qui se fait franchement ressentir après un retour aussi frappant dans le milieu de saison. Tout cela révèle à deux épisodes de la fin les problèmes évidents d’une saison déséquilibrée, dispersée, décevante.

Bref, deux épisodes qui ne se ressemblent pas du tout, l’un réussi, l’autre sans saveur.

Orphan Black, saison 2, épisodes 5 et 6

vlcsnap-2014-05-27-12h49m52s40

Deux épisodes corrects de Orphan Black.

Le cinquième épisode, après l’arrivée d’Helena, manque par moments de rythme, mais le personnage vient tout de même relancer la dynamique générale. La relation Helena/Sarah donne ainsi lieu à une très bonne conclusion, aussi bien tendue qu’émouvante, tandis que le reste de l’épisode commence doucement à relier les points. Il est dommage sans doute de trouver plus de prétextes à séparer les membres du « clone club » qu’à les réunir, mais on a le sentiment que la saison devrait à nouveau progresser de telle sorte que les éléments pourront converger et les personnages se rassembler autour des différents enjeux. Ici, on doit se contenter un peu des scènes d’Helena (chez Art !) pour trouver son compte, ainsi que du pas en avant que constitue le partage des informations avec Leekie, pour le reste, de Cal et Kira en caravane à Rachel et Paul, ce n’est pas des plus captivants.

Le sixième épisode mise sur les découvertes de Sarah ; les autres personnages restent dans l’arrière-plan, mais trouvent quelques développements amusants ou émouvants. La micro-romance d’Helena en l’occurrence était une petite intrigue plaisante, tandis que la séquence en voiture avec Sarah était un grand moment : il en faut peu pour développer ainsi une relation entre soeurs à la fois insolite et convaincante.

Bref, on n’est pas forcément dans un fol enthousiasme et on attend encore que l’intrigue décolle, mais c’est divertissant et ça prend forme.

Orphan Black, saison 2, épisode 4

Orphan Black. -©SPACE
Orphan Black. -©SPACE

Un épisode divertissant d’Orphan Black.

On ne peut que se réjouir de voir Sarah renoncer à la fuite et Helena prendre la sienne, la série retrouve son élan jusqu’à cette dernière scène jubilatoire consacrant les retrouvailles des deux personnages. Il va de soi que ce duo fonctionne, dans une dynamique aussi bien comique que dramatique, et les scénaristes se lâchent tellement avec Helena que c’est franchement fun. Par ailleurs, Cal hérite du rôle de baby sitter pour Kira, mais quoi qu’il en soit l’alchimie est là et on a déjà plus envie de le suivre que Paul.

Les autres intrigues sont plus posées, on n’aura qu’un aperçu de Cosima et Allison, mais l’intrigue générale progresse autour de ce mystère du projet Leda, de la même façon que l’enjeu est aussi d’ordre futuriste, avec ce qui se trame chez les Proléthéens.

Bref, un épisode rythmé avec de très bons moments, qui semble propulser l’intrigue vers l’avant.

Orphan Black, saison 2, épisodes 2 et 3

vlcsnap-2014-05-05-13h50m20s199

Deux épisodes un peu en manque de rythme de Orphan Black.

Après trois épisodes, cette saison, qu’on espérait voir s’emballer dès le premiere, peine finalement à retrouve le rythme et l’efficacité de la fin de saison 1. C’est que l’attention ne se porte pas directement sur ce qui nous intéresse le plus, à savoir le mystère des clones, mais plutôt par biais sur les menaces qui pèsent de deux côtés, les Proléthéens et l’homme de main aux lunettes noires. Si cela donnait au show l’élan nécessaire à une intrigue survival/fuite, pourquoi pas, mais ça semble surtout installer des bases pour la suite, en introduisant par exemple ce nouveau personnage, et on se contente un peu de patienter jusqu’aux dernières minutes du troisième épisode. La série faisait la promesse d’un récit encore plus ambitieux dans l’épilogue de la saison 1, il serait bon de s’y tenir et de ne pas tracer simplement des intrigues parallèles frustrantes.

Les circonstances sont telles que les interactions du clone club deviennent limitées, dommage, cela nuit curieusement à l’attachement qu’on porte à chacun des personnages. Il est bienvenu de revenir sur les agents qui surveillent Allison, surtout après la mort d’Aynsley, et d’avoir rendu compte des répercussions sur le personnage ; maintenant l’exécution très facile du plan quand ça prenait beaucoup plus de temps et d’efforts en saison 1 est assez gênante. L’humour reste présent, efficace, et la réalisation est toujours très capable de gérer les moments d’action, quand enfin Tatiana Maslany continue de tenir ses différents rôles à la perfection.

Bref, on reste un peu dans l’attente pour le moment, malgré quelques avancées.

Orphan Black, saison 2, épisode 1

Orphan Black. -© Space
Orphan Black. -© Space

Un season premiere efficace pour Orphan Black !

Après une première saison rapidement addictive, Orphan Black revient sur le même rythme, poursuivant son récit à toute allure, confirmant son efficacité comme divertissement. L’enjeu de l’épisode, récupérer Kira, permet aussi bien de réunir les clones que d’ouvrir en conclusion sur les nouvelles perspectives de la saison ; maintenant, cette menace n’est peut-être pas plus enthousiasmante que tout ce qui a trait au mystère même des clones, et on espère que la série ne reléguera pas trop cette intrigue dans l’arrière-plan. On attend évidemment de la série qu’elle donne des pistes de réflexion sur son univers et l’ouvre véritablement sur des problématiques futuristes, le tout est, comme en saison 1, d’arriver à composer entre l’action et cette dimension là.

L’habillage est quant à lui solide, la réalisation, le jeu, il n’y a rien à redire, et l’épisode distille ses touches d’humour avec soin. On s’amuse beaucoup, et c’est toujours aussi une façon de fonder la cohérence de l’écriture de chaque personnage, de leur trouver une identité et une évolution personnelles telles qu’on ne peut que s’attacher. Par ailleurs, Felix reste Felix, le génial atout de la série, qui introduit lui aussi ce soupçon de dérision propre à rendre l’univers finalement plus crédible.

Bref, un premier épisode divertissant, on attend la suite !