Luther, saison 3, épisode 2

vlcsnap-2013-07-20-15h48m04s48

Un épisode malheureusement décevant comme le précédent.

Cette saison se laisse suivre pour le moment avec un intérêt minime, tant les lignes directrices affaiblissent l’ensemble. Une fois de plus, le rythme est lent sans jamais parvenir à nous captiver comme les saisons précédentes le faisaient ; les forces de la série en sont à la limite de devenir ses défauts, à l’image de la longue séquence du tueur dans la maison. C’est pourtant d’une mise en scène toujours aussi belle et tendue, et d’un certain suspense, mais l’arrivée de Luther n’est pas tout à fait convaincante, la résolution également. De la même façon, pour l’autre affaire, on ne comprend pas bien où on a voulu en venir ; Barnaby est bien arrêté, Justin reconfirme son soutien à Luther… On aura eu beaucoup de mal à croire à cette storyline, et ce qu’elle semble vouloir donner comme enjeu n’a absolument rien d’enthousiasmant.

C’est là tout l’ennui de ce début de saison : Luther semble aller mieux, d’où cette petite romance qui nous le montre sous un nouveau jour, être toujours aussi colérique mais capable de se contrôler pour autant. Cela provoque une sorte de double ton auquel on n’adhère pas puisque l’intrigue de l’enquête ne pèse pas pour un sou sur Luther ; alors qu’il y a de très bonnes choses au demeurant concernant le personnage. Par exemple, cette rapide entrée dans son univers avec l’état de son appartement, en quelques secondes, donnait à voir ses émotions de façon simple et efficace.

Bref, un nouvel épisode avec des redites et des enjeux sans grande force.

Publicités

Luther, saison 3, épisode 1

vlcsnap-2013-07-06-15h24m33s45

Un épisode lent dont l’efficacité repose encore sur le personnage de Luther.

Ce premier épisode de saison laisse sur une impression mitigée : il semble que la série relance des enjeux de la saison précédente, travaillant son personnage sous le même angle. Si cela reste bien évidemment cohérent avec la personnalité monstre de Luther, colérique en diable, l’approche n’a pour le moment rien d’inédit, misant d’ailleurs de nouveau sur le duo formé avec Ripley et sur les limites de sa loyauté/morale. Cela n’avait-il pas été dit/ »résolu » la saison dernière ? Dans tous les cas, ce premier épisode est sur ce plan, en marge des enquêtes, largement prévisible et peu encourageant (d’autant que le rythme de l’épisode est d’une lenteur pas toujours captivante), malgré la présence de deux autres personnages à potentiel.

Du côté des enquêtes, la mise en scène des crimes est parfaitement efficace. La série conserve son ton, entre mélancolie d’ambiance (musique de fond, atmosphère de nuit, travail des couleurs) et tension effrayante lorsque les tueurs entrent en scène. C’est d’un tempo très juste, dans ces moments qui par exemple durent plus que d’ordinaire, dans un silence pesant : on retient son souffle.

Le tueur n’est pas non plus si fascinant et il semble qu’on ait presque déjà fait le tour ; on verra comment le prochain épisode s’organisera. Le personnage de Luther tient encore quant à lui tout son charisme, sa force de présence dans la prestation d’Idris Elba, et on le suit volontiers.

Bref, un premier épisode de saison qui n’emporte pas tout à fait l’adhésion, malgré la force habituelle de la série.