Looking, saison 1, épisodes 4 et 5

Looking. - ©HBO
Looking. – ©HBO

Après un épisode 4 décevant, Looking surprend agréablement dans le suivant !

On a l’impression, devant l’épisode 4, que la série se cherche un peu dans ce qu’elle voudrait raconter de ses personnages : beaucoup de pas grand chose, et pas de positionnement sur ce pas grand chose, des tranches de vie qui conviennent au format mais peinent à intéresser. Ce sont en fait comme des micro-pas pour chacun, articulés autour de rencontres avec des personnages secondaires qu’on a après tout « envie de connaître », ce qui suffit à rendre l’ensemble au moins non soporifique mais pas pour autant passionnant.

Néanmoins, l’épisode 5 semble enfin « proposer » quelque chose, se rapprocher du protagoniste au train d’une journée, trouver ainsi un rythme agréable, relâché, et des dialogues encore authentiques. De plus, l’autre personnage permet de confronter un peu Patrick et du même coup de le rendre certainement plus supportable, tout en ouvrant sur des petites « dérives narratives » (la voyante) qui donne à la série un peu du charme qui lui manquait jusque là.

Bref, deux épisodes qui n’ont pas grand chose à voir en vérité et laissent perplexes sur ce qu’on regarde ; Looking arrive toutefois à surprendre (enfin) dans son cinquième épisode et à se regarder avec plaisir.

Publicités

Looking, saison 1, épisode 3

Looking. - ©HBO
Looking. – ©HBO

Un épisode qui donne plus l’envie de poursuivre la série que les précédents.

Il reste encore pas mal d’agencement de scènes curieux, jusqu’à donner l’impression parfois d’un raccrochage d’une mini séquence à tel endroit comme il aurait pu se faire ailleurs ; la fluidité en pâtit un peu. Néanmoins, cet épisode élargit le champ et s’attarde sur vie privée et vie professionnelle, mêlant en réalité les deux pour mieux cerner des enjeux et ouvrir des pistes, si bien qu’on a plus envie d’y revenir.

Du côté des personnages, ce sont toujours les deux autres qui s’avèrent attachants, mais le protagoniste hérite d’un contrepoint en son boss (R. Tovey) qui tend à le mettre davantage dans une position inconfortable et du même coup le rendre moins antipathique.

Bref, un troisième épisode plutôt agréable.

Looking, saison 1, épisodes 1 (pilot) et 2

Looking. - HBO
Looking. – © HBO

Nouveauté HBO, Looking se penche sur la vie de ses trois protagonistes gays à San Francisco, Patrick, Augustin et Dom. Dans ses deux premiers épisodes, la série se laisse regarder mais ne capte pas vraiment l’attention.

Les présentations se font avec naturel, la bonne interprétation et les dialogues aidant, on saisit rapidement les caractères de chacun et la nature de leurs relations. Maintenant, après ces deux épisodes, le champ est très resserré autour des relations amoureuses, quand parfois on aimerait presque que les perspectives s’ouvrent davantage, mais cela viendra sans doute. C’est d’ailleurs l’amitié des trois personnages qui donne pour le moment son charme à la série, il semble à présent qu’il ne reste qu’à s’attacher à eux (après 2 épisodes, j’ai pour ma part plus envie de suivre Dom que l’agaçant-maladroit Patrick).

Dans l’ensemble, cela passe sans marquer, plaire, enthousiasmer, ou surprendre à vrai dire, c’est même un peu ennuyant, et parfois peu inspiré (l’ultime dialogue du deuxième épisode…) ; dommage en seulement deux épisodes, d’avoir déjà l’impression de pouvoir deviner l’évolution de chacun et ce qu’on veut bien nous dire de telle ou telle relation (l’engagement, l’ex dont on doit se détacher…).

Bref, deux premiers épisodes qui manquent encore d’un peu de je ne sais quoi, qui tendent à fermer les perspectives des personnages et n’arrivent à nous retenir que grâce à l’amitié qui les unit. Sans doute faut-il patienter pour voir si on s’attache ou non désormais.