Hunger Games 2

The-Hunger-Games-Catching-Fire-Lembrasement-Affiche-Finale-France

Une adaptation certainement de meilleure qualité que le premier film, mais encore décevante. Ce Hunger Games L’Embrasement dispose d’une structure nette, découpée si bien qu’on ne regarde une partie presque que pour voir la suivante. Le film manque de rythme, d’intensité, comme le premier : les scènes défilent, on a l’impression de subir un livre raconté et jamais cinématographiquement incarné. Dès lors, on surligne, on explique et on insiste, là où les images suffisent quel que soit le public, et quand on attend cette fois que l’action prenne le relais, on a droit à quelque chose de peu convaincant parce que trop artificiel. Difficile de croire au danger de l’arène, encore moins au survival, et on n’en sort jamais impressionné. On suppose également qu’il faudra attendre le prochain pour voir les émeutes de face, pour le moment, on peine à ressentir la « foule » quand il y a supposément foule, le peuple, les autres districts, etc. Néanmoins, restent des éléments forts : les personnages et Katniss en premier lieu. Complexe et intéressante, en plus interprétée par une Jennifer Lawrence impeccable, on la suit même dans ce film qui lui assigne une évolution moins héroïque, de même, quelques personnages secondaires se font une place et rendent la deuxième partie plus plaisante à suivre. On apprécie aussi précisément ces moments où on sent la bascule vers la révolte possible, notamment les interventions télévisées des tributs, ou encore celle du jeu à la sincérité, bien que dans ce deuxième film il serve concernant Katniss davantage un triangle amoureux qu’autre chose. Bref, assez long et jamais impressionnant, ce Hunger Games est toutefois porté par son interprète principale et son personnage au reste toujours intéressant.