Mon 2013

Miranda-Xmas-special

2013, c’est l’année du déménagement vers wordpress ! Ici donc, un nouvel espace, toujours principalement occupé par des critiques régulières (plus ou moins…) de séries, d’épisode en épisode, ou de saison en saison. Le blog ne suit pas toujours le rythme de mes visionnages, quelques critiques sont sacrifiées par manque de temps (ou de motivation selon), c’est donc l’occasion d’un petit recap annuel rapide !

Du côté du cinéma,

2013 est l’année d’un crush pour Jennifer Lawrence, d’un beau nouveau film de Judd Appatow (40 ans…), d’un sensationnel Rush, d’un effrayant The Conjuring,… Je suis maintenant tournée vers 2014, parce que je n’en peux plus d’attendre X-Men : Days Of Future Past !

Du côté des séries,

The Good Wife confirme qu’elle est l’une des meilleures actuelles, dans une fin de saison 4 et un début de saison 5 jubilatoires. Mais surtout, 2013, pour The Good Wife, c’est l’année du grand chambardement : « Hitting the fan« , à ce titre, entre dans le top 10 des meilleurs épisodes de la série, et arrive à point nommé.

vlcsnap-2013-10-28-20h36m19s206

Bron, elle, est moins convaincante peut-être, quand elle essaie d’approcher le personnage de Saga Noren, parce qu’elle emprunte alors des biais un peu forcés. Néanmoins, le polar et l’enquête sont toujours habilement écrits, les acteurs excellents, la réalisation et la photographie sublimes, l’ambiance froide typique au rendez-vous et le finale à nouveau bouleversant.

parmi les nouveautés,

le tri est vite fait quand on ne peut plus en regarder que très peu : Masters of Sex pour la rentrée 2013, Hannibal, Orange is the New Black, Orphan Black sont finalement bien suffisantes ! Des performances d’acteur, des propos audacieux et intéressants, ces quatre-là se partagent de nombreuses qualités et permettent un parcours diversifié qui évite l’ennui d’un corpus allégé : sexualité et sciences, horreur et thriller psychologique, prison et rapports de force, clones et Tatiana Maslany… Difficile de résister à un tel cocktail. On n’oublie pas la superbe Rectify et l’attachante The Fosters !

hannibal

et les autres

Curieusement, quand je réduis à grands traits le nombre de séries à regarder « en live », je me retrouve à regarder des saisons terminées : la saison 2 de Treme, la saison 1 d’Alias après une envie soudaine de lancer le pilot, l’intégrale de la fabuleuse Kaamelott, rien de moins ; et plus curieusement encore, à suivre quelques séries via la diffusion sur les chaînes françaises : la saison 3 d’Hero Corp, que je n’ai par ailleurs toujours pas terminée, perdant un peu de mon intérêt, Castle, voire The Mentalist que je n’ai pourtant jamais vue, et enfin, la saison 1 de The Killing (Forbrydelsen).

On a vécu quelques événements

cette année en matière de séries. Je retiens pour ma part la fin, après 5 saisons, de Breaking Bad, « Ozymandias » l’un des épisodes les plus mémorables de cette année, cette descente aux enfers pour Walt-Heisenberg et son entourage, l’épisode apocalyptique qui fut une des expériences de visionnage les plus troublantes et intenses de l’année. Fin de Dexter aussi, mais n’en parlons pas et effaçons tout ça de notre mémoire pour nous rappeler des premières saisons à la place.

vlcsnap-2013-08-26-14h07m31s215

Et naturellement l’épisode d’anniversaire de Doctor Who, attendu, excellent. Inventif, touchant, drôle, virtuose pour être toute la série, être plusieurs de ses Docteurs à la fois, les différences formant aussi bien d’efficaces moments de comédie que d’émouvantes scènes dramatiques, toujours ensembles tournés vers ce même enjeu-pivot de l’histoire de la série. Une fois terminé, on est à nouveau excité de voir la suite, et curieux de découvrir son passé !

vlcsnap-2013-12-26-14h08m15s234

25 décembre 2013, Eleven est mort, vive Twelve !

On a tous en mémoire le départ déchirant de Ten, brut d’émotions, celui d’Eleven s’impose comme une victoire, un triomphe du Docteur sur la mort et sur ses ennemis. L’émotion de RT Davies m’allait droit au coeur sans détour, celle de Moffat s’empêche presque d’être trop visible, c’est une émotion d’un Docteur conscient que « c’est comme ça », une sorte de nostalgie anticipée (et cette leçon maintenant retenue qu’il doit se souvenir), une émotion qui semble avoir du mal à s’avouer à elle-même (on pleure sans le savoir, on est terrifié et on oublie pourquoi, la mort comme une blague dont il ne comprend pas la chute, tout s’enfonce dans la mémoire et le coeur) et qui en définitive s’accroche à moi, une émotion malgré elle, malgré le Docteur, malgré nous, et qui s’accepte parce que c’est l’heure. Si j’ai trouvé une partie d’épisode moins convaincante pour ce qui est de la structure, de la fluidité de la narration, ce moment, et cette petite scène brillante – les yeux d’Eleven qui suivent la petite Amy « first face » – me suffisent.

battlestar-galactica-last-supper-2008

Les projets sériephiles pour l’année à venir,

plus ou moins définis compte tenu des conditions impossibles in real life, consisteront d’abord à finir Battlestar Galactica, commencée et découverte cette année. Actuellement , j’en suis à la moitié de la dernière saison, ce n’est donc pas un défi impossible, d’autant que la qualité est de nouveau au rendez-vous, et sans doute est-ce plus l’incroyable mélancolie et la pesanteur de cette fin qui me font y aller parfois à reculons. Les personnages sont tout près de la mort, il nous semble, tout du moins la série les a sortis de leur trajectoire « vers » pour les mettre sur la dérive, sans l’espoir qui les guidait jusque là. J’attends la fin pour juger la série dans son ensemble, j’ai tant aimé « 33 », la première saison, quelques épisodes ici et là par la suite, que sans jamais trop m’attacher aux personnages, je me suis attachée à la série.

Regarder Borgen ! Les trois saisons étant désormais en ma possession, c’est au programme après Battlestar, sans aucun doute ! Et probablement vais-je profiter des prix accessibles des intégrales d’Alias et de Scrubs pour les revivre toutes les deux, à mon rythme.

bref,

quelques frissons sériephiles cette année, quand bien même il a fallu se mettre à la diète-série ! En espérant que vous en avez vécu quelques-uns aussi et que l’année prochaine en réserve de nouveaux !

Publicités