Supergirl, saison 3 : let her Reign !

Poster de Supergirl

Supergirl n’a cessé de nous décevoir dans une saison 2 certes ambitieuse, mais rarement à la hauteur de son héroïne, aussi attendions-nous la troisième saison avec appréhension : c’était l’occasion de mettre les compteurs à zéro et, pourquoi pas, de corriger les défauts soulignés par beaucoup. Mi-saison, quel est le verdict ? Eh bien c’est encourageant !

Attention aux spoilers !

D’entrée de jeu, la série affiche la couleur en se concentrant à nouveau sur Supergirl et, par extension, la relation Alex/Kara, qui reste depuis la première saison l’âme du show. Ce n’était pas gagné, tant la promo semblait mettre en avant une Kara dévastée par le départ de Mon-el, jusqu’à renier sa propre identité, bafouant ainsi les principes d’empowering que la série avait su imposer dans sa première saison. Mais judicieusement, cet enjeu est mis en contexte et rappelé au développement émotionnel du personnage sur la durée : on ne parle pas tant de Mon-El que du vécu répété d’abandons de Kara, en impliquant le moment terrible du départ de Krypton lorsqu’elle était enfant.

Supergirl, Kara et Alex

Si on peut être rassuré de retrouver notre Kara Danvers dans cette première partie de saison, on peut toutefois être gêné par le traitement de la relation Alex/Maggie, qui s’achève suite au départ  de Floriana Lima. On a pu saluer l’écriture du coming out d’Alex en saison 2, mais on ne saluera pas cette sortie, abîmée de surcroît par un épisode centré sur la relation père/fille de Maggie qui cumule les fausses notes au point d’en être problématique et dérangeant. Un rendez-vous manqué.

Et pourtant, on aime aussi ce début de saison 3 parce qu’il tend à renouer avec l’atmosphère feel good d’une série familiale chère à la saison 1. En mettant de côté Guardian notamment, en se débarrassant de Mon-El et en se focalisant sur Kara et Alex, Supergirl aboutit à une bien meilleure harmonie globale par épisode, aussi bien d’équilibre de présence des personnages qu’en ce qui concerne leur influence sur l’intrigue. Si la saison 2 semblait vouloir donner dans l’ensemble show de super-héros, au détriment de la personnalité et du rôle moral et émotionnel des personnages secondaires vis-à-vis de Kara, cette première partie de saison 3 rappelle que James est un repère essentiel, Winn un confident indispensable, J’onn un père qui sera toujours là en cas de problème (et qui ô miracle, fait enfin usage de ses pouvoirs !), Alex, eh bien tout à la fois.

Supergirl Winn et James

Cette saison a également eu la bonne idée de développer le rôle de Lena, figure incontournable de son univers, qui permet par ailleurs d’incarner le background général de National City en intégrant un villain humain, qui joue donc selon d’autres sortes de règles et s’avère plus difficile à arrêter. L’antagonisme est plutôt réussi et accorde à Lena le même statut que celui des autres personnages de la série, elle agit avec ses propres moyens pour le bien de tous. Il y a de quoi faire avec le personnage d’Adrian Pasdar, notamment sur la manipulation des masses par le biais des médias, une thématique intéressante et évidemment pertinente puisque Catco reprend aussi de l’importance dans le paysage de la série. C’est même encore avec un personnage de villain tout ce qu’il y a de plus humain que Supergirl prend à charge de questionner la perception de son héroïne, dans un épisode plus intelligent qu’il ne le laisse paraître et qui semble confirmer le propos de cette saison sur les attentes, la perception, la responsabilité et l’identité des figures d’héroïnes comme de villain. À ce titre, il y a quelque chose de bouleversant à regarder Sam se penser d’abord comme héroïne, pour être rattrapée par son destin imposé de World Killer (en espérant que la suite sera à la hauteur…) La série trouve en tout cas une meilleure continuité et maintient une progression narrative efficace jusqu’au mid season finale.

Adrian Pasdar dans Supergirl

Il faut être honnête, Supergirl n’y va pas de main morte avec l’ironie dramatique, puisqu’elle a déjà annoncé dans son cliffhanger de saison 2 que Reign serait le villain de cette saison et que, comme nous ne sommes pas idiots, nous avons tôt fait de faire le lien entre elle et Reign. Et voilà que Kara et Lena deviennent BFF avec Sam, que celle-ci a une fille adolescente… Vous le sentez venir, le drama terrible en deuxième partie de saison ? La série prend le temps de développer leur relation et de présenter la crise à venir avec une certaine efficacité puisqu’après une dizaine d’épisodes, on a pu en effet s’attacher au personnage, ou tout du moins à la relation d’amitié qui s’est nouée entre elles trois. Le premier combat fait office de moment clé et est prometteur, même si on peut regretter qu’il ait manqué de lisibilité pour être un tant soit peu aussi épique que dans les faits.

Reign

Maintenant, évidemment, il fallait que Mon-el revienne. Et sans surprise, dès qu’il apparait, le personnage de Kara perd en densité et nous rappelle la petite-amie qui lâche son job sans regret pour un mec. Quand est-ce qu’on sera enfin débarrassé de lui ? Sans parler de l’arrivée de la Légion, chose qu’on pouvait voir venir depuis la saison 2, mais qui nous laisse pour le moment de marbre et s’apparente surtout à une intrigue de trop, pas forcément rassurante maintenant qu’on avait enfin retrouvé Supergirl à la mesure de ses pouvoirs. S’agit-il de dire que Supergirl est insuffisante et que Mon-El doit encore venir la secourir, certes avec la Légion… ? Rien n’est explicite, mais après cette saison 2, on a tendance à craindre le pire.

Bref, pour cette première partie de saison, Supergirl semble s’être retrouvée et nous offre un bon ratio de bons épisodes. En se focalisant à nouveau sur son héroïne, elle réussit à corriger la majorité des défauts narratifs de la saison 2 et prend même le temps de développer ses thématiques et son background avec pertinence. Quelques fausses notes majeures malgré tout qu’on regrettera et dont on espère qu’elles ne sont présagent pas d’une deuxième partie de saison plus faible. Une chose est sûre, Reign est l’atout majeur de cette saison et nous sommes hypés !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s