The Americans, saison 3 : bas les masques !

The Americans. - ©FX
The Americans. – ©FX

The Americans est cette série dont on pourrait imaginer aussi bien que son intrigue dure une trentaine de saisons, qu’elle s’achève brutalement la saison prochaine. La saison 3 propose à ce titre des perspectives affolantes en travaillant le thème de l’héritage, mais charrie simultanément une mélancolie de plus en plus pesante, tant il y a de risques, et de risques qui naissent au sein même de la famille – et de la famille également au sens large pour le couple d’espions.

Ce qui rend cette saison triste, c’est tout le trouble qui grandit autour de l’idéologie des personnages : il leur faut expliquer, répéter, transmettre ce en quoi ils croient, composer un jeu de rôle toujours très nuancé, si bien qu’on ne sait plus bien à quel moment ils ne font que semblant, et à quel moment ils sont profondément sincères. Mais au fond, la question n’étant jamais lourdement posée, ou lorsqu’elle l’est de façon naturelle par un des personnages à son conjoint, la réponse ne tombe même pas. La série est aussi subtile que crédible dans son écriture des protagonistes, tant et si bien que notre propre relation aux personnages est sans cesse contradictoire, de la même façon que leur mode de vie même est pris de contradictions qui vont inéluctablement à la catastrophe finale.

Précisément, cette saison, on aura pu avoir du mal à exactement situer la relation entre les deux personnages. Ils se sont rapprochés, se sont éloignés, n’ont plus eu guère d’autre choix que d’être à nouveau ensemble en fin de saison, mais comme contraints (Phillip !). Le personnage de Paige est évidemment l’élément essentiel de la saison, c’est avec elle que la série ménage son suspense (quand saura-t-elle, comment saura-t-elle, comment réagira-t-elle… ?) mais aussi avec elle qu’elle fait jouer la corde sensible. Et cette saison aura probablement été la plus émouvante des trois, tant de retenue et au fond tant d’émotions dans cette série ! Parmi les plus belles scènes de cette année, cette rencontre entre mère, fille et grand-mère, comme annulée par ce choix final de Paige qui constituera le redoutable cliffhanger de cette saison.

Grâce à cette intrigue, tout se mélange, les implications politiques, les responsabilités personnelles, et on se souvient de ce que ça a donné la saison précédente… C’est peut-être aussi la raison qui fait que parfois, The Americans est presque trop dense pour tenir en treize épisodes, ainsi cette année, les personnages secondaires disparaissent parfois à peine trop longtemps et se font oublier, au détriment d’un suivi plus crédible de l’intrigue globale.

Les éléments qui font que la série est toujours aussi réussie ne manquent pas dans cette saison : narration des scènes de filature d’une précision folle, la présence discrète mais déterminante du contexte politique, les scènes de vie conjugale, l’interprétation des deux acteurs principaux, mais aussi de la jeune actrice qui doit assumer un rôle de plus en plus exigeant… Et bien évidemment, cette conclusion… comment patienter une année ?!

Bref, une nouvelle saison de The Americans formidable, captivante et pleine de moments d’une grande intensité dramatique.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s