Fargo, saison 1, épisode 1 (pilot)

Fargo. -©FX
Fargo. -©FX

Un excellent pilot pour Fargo !

Très franchement, on ne s’attend pas forcément à une telle réussite lorsqu’on a affaire à une série basée sur un film, dont la qualité est par ailleurs reconnue. Nous y voilà finalement, pris par surprise, à apprécier ce premier épisode comme une sorte de reprise, d’emprunt, de variation qui ne copie-colle rien du film, et en garde pourtant l’atmosphère, le ton, et la qualité des dialogues. On reconnaît Fargo, et on sait qu’on ne regarde pas Fargo, le film.

D’une durée de plus d’une heure, ce premier épisode ne joue pas de ralentissements de l’intrigue et au contraire, travaille bien son rythme et sa progression narrative vers ce moment culminant du meurtre. La construction exemplaire joue toutefois d’une certaine facilité en faisant du personnage de l’épouse une caricature insupportable là où les autres, même Lester, disposent tous d’une écriture bien plus en demie-teinte, facilitant la satire sans verser dans l’excès ; quand l’intrigue rend bien cette sorte de possible dérapage, en faisant se rencontrer drame et policier, comédie et thriller, ce principe là qui tend à « expliquer » l’acte  de Lester, dans des formes agaçantes, détonne un peu. D’ailleurs, à l’inverse, cette balance étrange et drôle entre comédie-c’est-pour-rire et noir-je-te-prends-au-sérieux est superbement illustrée dans la scène de l’hôpital, la rencontre de Lester et Malvo (formidables Freeman et Thornton qui devraient offrir un excellent duo), génial moment dont l’humour repose sur ce sentiment d’improbable que confère la réunion du type lambda, pathétique (pathétique aussi parce que se sachant pathétique, ce qui nous évite naturellement aussi bien l’apitoiement que l’attachement) et le tueur imperturbable.

Si le changement concernant le shériff est quant à lui un peu agaçant au départ, le parti pris devrait au moins changer la donne en privilégiant l’évolution du personnage féminin maintenant en charge de l’enquête. Pour le reste, il n’y a de toute façon guère de comparaison à faire dans l’intrigue, mais on ne peut que saluer la réussite avec laquelle l’atmosphère est restituée, aussi bien par le jeu des acteurs que par la réalisation, la bande originale, l’écriture même, au point qu’on est à la fin véritablement convaincu que oui, cette série peut exister et oui, elle peut être incroyable.

Bref, un très bon pilot, dense, assez fascinant, remarquablement interprété : vivement la suite !

2 commentaires sur « Fargo, saison 1, épisode 1 (pilot) »

  1. Il faut décidément que je teste cette série, ça serait apparemment le meilleur pilot de 2014 ! J’ai lu de façon transversale mais puisque l’épisode 2 est tout aussi convaincant autant m’y mettre aussi 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s